Le Café-Restaurant de la Halle aux Oliviers



Véritable jardin au cœur de Paris, La Halle aux Oliviers de La Bellevilloise et sa mezzanine privatisable, abrite sur 250m² oliviers centenaires, palmiers Washingtonia, tables bistrots et canapés Chesterfield dans un grand mix urbain et contemporain…

C’est l’endroit idéal pour venir dîner un soir de semaine, bruncher le week-end, prendre le temps d’un cocktail, découvrir une exposition, se donner rendez-vous à plusieurs ou en tête à tête… et se faire plaisir en dégustant quelques petits plats frais et plein de saveurs d’une cuisine faite maison. Ici fini le traditionnel entrée-plat-désert ! On partage de nouvelles expériences gustatives en afterwork ou en prélude d’un concert dans ce bel espace de verdure en plein Paris.Pour les anniversaires, pacs et événements particuliers jusqu’à 50 personnes, nous proposons également des menus personnalisables pour les groupes. Pour de plus grands évènements, jusqu’à 1000 personnes, consulter la rubrique Espace Pro.

Notre cuisine :

En matière de conception culinaire, la Bellevilloise vous propose un mode culinaire qui entend retrouver la dimension créative et ludique de l’alimentation, à travers des rencontres de saveurs inattendues et s’inscrit dans le courant actuel qui veut redonner sa part vivante à la cuisine, en opposition avec la gastronomie traditionnelle.

Ici, notre nouveau chef Mahrez, natif de Londres et passé par l’Ecole Ducasse, mixe les saveurs avec un objectif : de l’imagination, du goût et des surprises.

Mahrez, notre chef :

En culottes courtes, il était coutumier des dégustations d’huîtres instaurées tous les week-ends par sa mère, il nourrit alors une passion qui n’allait plus le quitter pour les richesses marines. Né à Londres, il quitte la capitale à 17 ans pour suivre l’Ecole Ducasse à Monte-Carlo, non par vocation mais par arbitrage maternel mais c’est sur ces 18 mois de formation que cette passion va se révéler, très tôt après le rabachage théorique, quand Mahrez comprendra quelle est l’amplitude de jeu avec les matières premières. Il sort Chef de Partie, retourne dans sa ville natale et fait ses armes au Bibendum, vaste garage métamorphosé en lieu hype. En un peu plus de quatre ans il est érigé Chef et se voit rapidement débauché par le concept store Harvey Nichols dans sa genèse puis par une brasserie de luxe italienne, le Quaglino’s, qui double les couverts, au rythme de 450 le midi et un millier le soir et le voit gérer une cinquantaine de personnes. Il croise ensuite la route d’un entrepreneur qui le décide à s’expatrier à Moscou, en son coeur, dans un restaurant gastronomique italien. Il y passera un an et demi puis retournera à ses premières amours.

C’est le Brésil qu’il séduira ensuite sur une année, conséquence d’une nouvelle rencontre attisée par la french touch à l’ascendance franco-libano-anglo-turque toute particulière de Mahrez. De retour à Londres il travaille dans le Brompton quarter, des plus chics, là encore dans une brasserie haut de gamme puis c’est l’appel outre manche de Romain Viennois (DG des Belushi’s / St Christopher’s Inn parisiens), inaugurant La Rotonde Stalingrad et renseigné par le siège londonien, qui le décide à plaquer Londres pour Paris en mai 2012.

A l’occasion de la reprise de La Rotonde par la direction de La Bellevilloise en avril 2013, Mahrez est conforté avec de nouvelles perspectives fooding et prend la direction de la nouvelle cuisine de La Bellevilloise : des produits frais, de saison, des combinaisons surprenantes et ludiques et la présence d’une carte parallèle de tapas et grignotages goûtus et raffinés pour les petits appétits ou les pressés, à des tarifs accessibles.